23.02.2015

Le gibier à plumes ou poils s’est fait rare

201502200975-full.jpg

Le petit gibier à plumes et surtout à poil s'est fait plus que discret que lors de la dernière saison sur le territoire, malgré les efforts des sociétaires de l'Acca. Gibecières et carnets de prises sont restés quasiment vides et vierge. Seul les lâchés des 300 faisans, gibier de tir par excellence, ont contenté les chasseurs. Les membres du bureau demandent aux encartés de leur ramener les feuilles de prélèvements. En cette mi-février, le président a précisé qu'une quinzaine de lièvres seulement avaient été prélevés. Pas mieux pour la perdrix une dizaine prélevées. Le vent marin a perturbé le passage de la palombe et le lapin, avec la myxomatose qui lui colle à la peau depuis des décennies, est resté aux abonnés absents. Seul le sanglier a permis de sauver quelque peu la saison avec dix-huit prises. Les chasseurs du territoire ont décidé depuis plusieurs années, de limiter les lâchers et les prélèvements pour chasser du petit gibier encore «sauvage» devenu parent pauvre de la chasse, en espérant qu'il ne disparaisse inexorablement. Les prochaines battues aux renards sont programmées les dimanches 1er, 8, 15 et 29 mars (présences souhaitées à la salle des chasseurs, à l'heure habituelle).

Les commentaires sont fermés.