11.11.2014

Commémorations de 11 novembre et hommage à Félix Roquefort

CONQUE-11ROQ14.JPG

Le mois de novembre est un moment particulier pour la population conquoise. Tout d'abord avec les cérémonies commémoratives de la fin de la première guerre mondiale et de l'Armistice de 1918. Et également, l'hommage à Félix Roquefort, décédé en novembre 1982. Félix Roquefort, un prénom et un nom à jamais liés à la commune. Il est né le 12 décembre 1913 à Lastours (Aude) dans une famille populaire : son père était mécanicien et sa mère couturière. Titulaire du certificat d'études primaires, il devient mineur, puis employé. Son engagement syndical date de 1933. Il participe à la constitution du syndicat CGT des Mines et Usines de Salsignes. Fait prisonnier en juin 1940, il s'évade le 5 novembre et participe à la Résistance à partir de 1942, dans le mouvement Combat. En 1943, il participe à la formation d'un des premiers maquis de l'Aude, avec deux de ses frères et son beau-frère qui, tous trois, ont été tués par l'occupant. En février 1944, Félix Roquefort est nommé chef régional de l'Action ouvrière des Mouvements Unis de la Résistance et membre du Comité régional clandestin de Libération pour le Languedoc-Roussillon. En 1944, il adhère au PCF. Félix Roquefort est médaillé de la Résistance française. Après la Libération, ses responsabilités politiques s'accroissent, nommé le 28 août 1944, président du comité de libération de Conques, puis il élu maire lors des municipales de 1945, fonction qu'il occupera jusqu'à sa mort. Sur le plan départemental, membre du Comité de l'Aude, au titre de la CGT, il devient le secrétaire de l'UD CGT, et membre de la direction fédérale du PCF. En 1945, il est élu conseiller général. Il conserve son mandat en 1951, puis le perd avant de le reconquérir en 1964, et de le conserver jusqu'à sa mort. En 1949, Félix Roquefort devient un des principaux responsables communistes audois. Il est élu député de 1956 à 1958 et siège à la Commission des boissons et à celle de la production industrielle et de l'énergie. Les propositions de résolutions ou de lois qu'il a déposé avaient pour but soit d'appuyer certaines revendications des mineurs, soit de défendre les intérêts des viticulteurs audois. Félix Roquefort s'est éteint le 25 novembre 1982 à Conques. On lui doit notamment : la salle polyvalente, piscine et création du SIVOM.

Les commentaires sont fermés.