14.08.2014

L’irrigation : une préoccupation pour les viticulteurs

CONQUE-08IRI14.jpg

Lors de l'assemblée de Triangle d'or le président Olivier Cabirol a souligné que les contrôles aux vignobles seront organisés par les techniciens de l'ODG Minervois, accompagnés des vignerons. Les parcelles devront être en conformité au cahier des charges de l'appellation sous peine de déclassement. La commercialisation d'AOP (appellation d’origine protégée) est opportuniste et repose à 80 % sur un seul opérateur. La qualité des apports est primordiale, et le contrôle parcellaire est réalisé par la cave : état sanitaire, équilibre et maturité. Depuis plusieurs années, de nouvelles normes sont appliquées : document unique, local phytosanitaire, certiphyto ; cahier phyto, contrôle pulvérisateur, cuve de remplissage et nettoyage du matériel sont obligatoires. Il faudra assurément trouver un dynamisme collectif pour porter cela et atteindre de nouveaux objectifs : diminution de moitié du nombre de traitements à l'horizon 2018. Le projet d'irrigation est toujours d'actualité sur le territoire. Il y a des avancées grâce à une collaboration volontariste de la chambre d'agriculture et de Carcassonne Agglo. Une personne est détachée pour instruire le projet d'extension de réseau en provenance du lac de la Prade. On ressent une volonté politique claire à porter ce projet. Le point de livraison de l'eau d'irrigation se situera aux portes de Villegailhenc. Aux vignerons maintenant de faire évoluer le tracé du réseau secondaire par cercle concentrique en fonction des surfaces engagées. Affaire à suivre.

Les commentaires sont fermés.