04.08.2014

Randonnée sur les chemins de la Résistance

CONQUE-08GRO12.JPG

Le printemps des fleurs et même l’été, sous le soleil cathare, il est agréable de cheminer vers l’Histoire, sur ces sentiers de souffrance, de mort et de Résistance. Il y a 68 ans, entre le 6 et le 8 août 44, des hommes au printemps de leur vie suivaient à peu près ces mêmes chemins qui allaient les mener à la tuerie. Serviés, La Grave, Trassanel sont des lieux sur les chemins des souvenirs : Vialelle, Picarot le bas, Montredon, la cabane d'Armagnac, la grotte des Maquisards. Le silence les lieux impose le respect. L’imaginaire essaye de se rapprocher de la réalité vécue par ces Résistants. Si vous avez la chance de croiser André Belaud, il vous replongera dans ce monde de tristesse et d'espoir. D'espoir, parce que André est l'un des derniers à avoir connu l'atrocité, espoir parce que les fleurs refleurissent, parce que le vent dissipe les miasmes. Il fallait se ressouvenir, il faut croire. En cette période où la barbarie laisse indifférente le monde qui se dit civilisé, il est bon de propager la mémoire de ceux qui ont combattu jusqu’à y perdre la vie pour la liberté de leur Pays. La cabane où est décédé Antoine Armagnac et la grotte de Trassanel sont accessibles par un chemin de garrigue au départ du gouffre de Cabrespine, ou par le village de Trassanel par une gorge assez abrupte (chaussures de marche ou baskets conseillés). En visitant ces lieurs vous rendrez hommage à ces Résistants, morts pour la France.

Les commentaires sont fermés.