31.05.2014

Patrimoine : sur les traces des 'gueules noires'

CONQUE-04NOS14.JPG

Cagnac-les-Mines, le Saut du Tarn, Jean Jaurès, liés, reliés, mêlés dans des moments de lutte, de gueules noires, de lourds instants où la fonte devient acier, où le travail devient combat, où la paix devient guerre quand meurt Jaurès, où l'emploi s'effrite pour laisser place au souvenir. Ce samedi 16 mai, l'association ‘Patrimoines, vallées des Cabardès’ avait quitté les rives de l'Orbiel pour rejoindre la banlieue albigeoise. De la mine d'or de Salsigne à la mine de charbon de Cagnac, ce même scénario du temps qui s'estompe et qui se dissout inexorablement. Pareillement le Tarn qui avait actionné successivement les foulons, les martinets, puis les turbines, joue maintenant à faire tourner les moulins à eau des enfants, avec Jaurès, figure tutélaire de cet espace-temps. Mais dans ce pays on ne meurt pas sans laisser son sillon. Des mineurs ont voulu donner en faisant vivre la mine, passionnément, pour qu'on n’oublie pas. Le Saut du Tarn présente les hommes et leurs richesses. Merci à eux, merci à ces bénévoles, merci aux jeunes guides qui perpétuent ce hier accroché à la vie. Et puis, un grand merci à Colette et Josy qui ont permis cette escapade, la planifiant et l'offrant aux cinquante personnes présentes. Même le pique-nique ensoleillé voulait refuser le pessimisme d'un aujourd'hui. Pourtant, la nostalgie était là …

Les commentaires sont fermés.