11.03.2014

André Saury le batteur du ‘Nany’s Jazz’ s’en est allé

IMG_0122.JPGC’est avec beaucoup de tristesse que l’annonce de la disparition d’André Saury a été ressentie par la population. C’est en février 1929 qu’André voit le jour dans la famille Saury, domiciliée rue du château. Il usera les bancs de l’école communale et, guerre oblige rentrera dans la vie active. Il exercera plusieurs métiers comme mitron à Arzens ou chez ‘Cadène’ dans la boulangerie locale. Il travaillera également à l’usine des mines de Salsigne comme charpentier, chez ‘Labatut’ réparateur de foudres, et chez ‘Expert’ comme menuisier-ébéniste. C’est en décembre1950 qu’il épouse Odette. De cette union, naîtront Jean-François, Florence et Christian. Pour avoir des ressources plus importantes avec l’agrandissement de la famille, il passe le concours des PTT et est nommé à Merlebach en Moselle. La famille vivra séparée pendant quelques années, puis se retrouvera à Lyon et ensuite par mutation dans l’Aude, plus précisément à la Poste de Conques, où il terminera sa carrière. Membre du Cercle musical conquois, il formera l’orchestre le ‘Nany’s Jazz’ qui fera les beaux jours des fêtes locales d’antan. Il jouera durant quatre années avec Jérôme Julian pour ‘Mélodie musette’ et participera comme batteur à des concerts, notamment pour le boléro de Ravel. L’association des Amis de l’orgue, dont il était membre, lui a rendu un vibrant hommage en l’église St Michel. André Saury s’en est allé en toute simplicité, ce qui le caractérisait.

Les commentaires sont fermés.