03.11.2013

Chasse : une ouverture dans les vignes en demi-teinte

CONQUE-10CH113.jpg

Le jour «J» de l’ouverture dans les vignes tant attendu n’a pas bénéficié de la clémence des cieux. Un gros orage en début de matinée a salué à sa manière la première matinée de chasse. Sans être faste, cette journée a permis des garnir les gibecières de poils et de plume. Quelques lièvres et perdreaux sont passés à trépas durant la journée. Dans le secteur de la Lauze on a pu y rencontrer trois générations de la dynastie Cahbaud avec le patriarche Pierrot en tête. Les faisans de tir ont permis de ne point rentrer bredouilles. L’ouverture 2013 porte les stigmates d’un hiver mi-figue mi-raisin, suivi d’un printemps pluvieux. Les couvées détruites par les intempéries, ni la pression des prédateurs dopée par la fragilisation de la petite faune de plaine n’ont pu être compensées par les aménagements réalisés. Il reste quelques semaines pour que les chasseurs recueillent les fruits de leurs investissements dans la préservation de la biodiversité. Le sanglier reste toujours le leader en terme d’abondance. Un premier bilan montre que, sauf exception pour le lapin, la perspective de fructueuses journées de chasse est réelle. Le lièvre continue de tirer en mieux son épingle du jeu. Un gîte plus accueillant et une nourriture disponible plus longtemps qu’à l’accoutumée ont permis aux populations présentes de se reproduire de la meilleure des façons. Quant aux migrateurs, comme la palombe, ils n’ont pas été au rendez-vous.

Les commentaires sont fermés.