08.09.2013

Mémoire : les réfugiés de la seconde guerre mondiale (acte 1)

CONQUE-09MEM13.jpgDes familles originaires de Moselle sont venues se réfugier dans notre village lors de la seconde guerre mondiale, en particulier en novembre 1944. La famille Boulier est de celles-là. Mais pourquoi relater cette histoire ? En fouillant dans les archives et grâce à Anne Labatut et son fils Francis, j’ai pu reconstituer une partie de l’histoire de ces réfugiés reconnaissants. Correspondance de juillet 2013 de Paulette Boulier (épouse Klein) à son amie Angèle Mahoux (épouse Labatut). Mais cela fait 9 mois qu’Angèle s’était envolée «  A l’aube des 70 ans de la Libération, je pense encore au village de Conques ; à tous ces garçons que j’ai connu et qui ne sont jamais revenus de l’attaque du 8 août 1944. A messieurs les maires Requis et Félix Roquefort qui nous ont tant aidé … aux familles Bauquier et Pradel qui nous ont hébergé … à mon amie Angèle Mahoux avec qui j’ai tant partagé de joies, de rires, mais aussi d’angoisses et de peines. Souvenirs inoubliables ». Depuis cette époque troublée, les deux femmes ne sont plus rencontrées. Tous ces souvenirs sont remontés à la surface à l’occasion d’une visite surprise cet été du fils de Paulette, Francis Klein, qui avait fait ce déplacement depuis la Moselle. Nul doute qu’il souhaitait apprécier de visu ce village dont il avait tant entendu parler, où ces grands-parents, sa mère Paulette avec sa sœur Marie avaient été accueillis de la meilleure des façons. Paulette est née le 29 décembre 1924 et l’on comprend qu’un tel voyage était au-dessus de ses forces physiques. Mais qu’importe, les souvenirs sont revenus à la surface. Fin de l’acte 1.

Les commentaires sont fermés.