05.03.2013

Nostalgie : siroter une bonne bière dans la rue du commerce

CONQUE-03CAL13.jpg

Au siècle dernier, appelés ‘bistrots’, les cafés de la commune étaient des lieux de rendez-vous incontournables, une institution pour les habitants conquois. Le ‘café Raynaud et le ‘café Calvet’ en étaient les principaux. Réné Calvet, aujourd’hui nonagénaire, toujours bon pied bon œil, est né et a grandi dans cet établissement familial tenu par ses parents Lucie et André. Au bistrot était adossée également l’épicerie. C’était le siège officiel de l'US Conques. L’activité de la mine de Salsigne était à son apogée, et avec les salariés agricoles les clients étaient nombreux et fidèles. Il était de bon ton d’aIler prendre le café au bistrot et dans un verre à pied translucide, préparé amoureusement au coin du feu. Point de frigo, la glacière était alimentée par des pains de glace de 15 kg chacun, venus tout droit des glacières de  Pradelles. Les dames fréquentaient également l’établissement. Non pas pour siroter une bière mais plutôt une limonade ou un vin doux. A cette époque c’est la bière locale de la brasserie carcassonnaise Fritz Lauer qui était au top des ventes. Les tables en sil-granit étaient enveloppées par une épaisse fumée. Tabac gris et gitane contribuaient à accompagner les parties de billard et belote. La salle de bal recevait des orchestre dont le renommé orchestre Guillaumon de Perpignan. Au fil du temps l’activité a périclitée. La jeunesse a déserté les bistrots. Le café Calvet, dénommé, café de l’Avenir a fermé ses portes il y a plusieurs décennies.

Les commentaires sont fermés.