17.11.2012

Belle réussite pour la journée ‘vivre ensemble avec nos différences’

IMG_3469.JPGLa CAF, avec son dispositif «100 % gagnants !», a permis de dynamiser les projets de jeunes et de favoriser l'augmentation de la fréquentation dans les accueils de loisirs. Au travers de trois thématiques (développement durable, intergénérationnel, citoyenneté), l'objectif est d'accompagner les 11-17 ans dans la concrétisation de leurs projets. Le Club ados, de Conques, géré par les Francas, a répondu présent à cet appel. En 2012, a été mis en place un projet écocitoyen regroupant ces thématiques. Ces jeunes se sont mobilisés en août lors d'une journée de sensibilisation intitulée : «Agir pour le respect de nos villages». Vendredi dernier c'était l'aboutissement du projet sous formes de «portes ouvertes» sur l'écocitoyenneté et «vivre ensemble avec nos différences» à Conques. Ce projet du Clicis primaire a été reconnu site pilote par la CAF pour l'accueil des enfants en situation de handicap en centre de loisirs. Le Clicis primaire, le Club ados, la CDC du Minervois au Cabardès, les Francas, la municipalité de Conques, la CAF, le collectif audois, les Paralysés de France, … ont parrainé cette opération. Après les éloges des partenaires, des animateurs et des élus traduits en langage des signes par Clotilde, les stands comme celui des fléchettes ont été connu un franc succès. Après le visionnage des films, chacun a eu l'occasion de s'exprimer sur l'écocitoyenneté, le vivre ensemble, le développement durable, les personnes handicapées. Le changement de regard sur les personnes en situation de handicap commence dès l'enfance (idem pour la sensibilisation sur l'environnement, le respect, l'intergénérationnel…).

IMG_3473.JPGEn tant que bénéficiaires d'un patrimoine d'une grande richesse légué par nos aïeux, nous, citoyens, avons la responsabilité de le transmettre aux générations futures pour qu'elles puissent en jouir à leur tour. Notre devoir est d'éviter que nos enfants soient tributaires de notre insouciance et de notre négligence. Responsabiliser à l'écocitoyenneté dès l'école primaire n'est pas un endoctrinement mais bien une démarche riche, aussi bien individuelle que collective pour montrer à nos jeunes qu'ils possèdent des droits mais aussi des devoirs dont ils jouissent en leur qualité de citoyens.

Les commentaires sont fermés.