15.10.2012

Premières cueillettes pour la saison des cèpes

CONQUE-10CEP12.jpgAvec l’automne, la nature se drape de nouvelles couleurs, les sous-bois sentent bon la terre de bruyère. C’est aussi le moment où les châtaignes avancent les pointes de leurs bogues. Mais c’est à même le sol, bien camouflés dans les bruyères que se cache la pépite tant recherchée : le cèpe. Pour les mycologues, ils s'appellent Boletus Edulis ou Aerus, voire Aestivalis. Ils se parent de leur chapeau foncé, ferme sur un pied clair pour s’offrir aux amateurs avertis. .Qu'ils soient de Bordeaux, Tête de Nègre ou d'été, en langage vernaculaire de ramasseur de champignons, peu importe son nom de famille, sa spécificité, ses nuances. Au moment de les ramasser, lorsque tout ému on tombe sur un rond idéalement exposé, il est le cèpe, l'élu roi de la forêt, le plaisir des gourmets. La mycologie n'est pas une science exacte. Mais par empirisme, on a pu constater que les champignons sortent après la pluie. Quelques averses, un soleil radieux, la lune noire tant attendue, et les voilà au rendez-vous. Passionné, José Campillo, est un des "cépologues" que l’on ne présente plus. Le millésime 2012 ne sera pas à l'image de celui de 2005, où il y en avait partout mais qu'importe, la première omelette aux cèpes de l'année est toujours autant appréciée et savoureuse. Bon appétit José !

Les commentaires sont fermés.