11.07.2011

Patrimoine : histoire de l’église Saint-Michel

CONQUE-11MIC09.jpg

L'église Saint-Michel de Conques a été construite à la fin du 14e siècle sur l'emplacement de l'église primitive incendiée et détruite en 1355. La première église en 1248 était romane, en forme de croix grecque. On trouve dans le transfert gauche, un bénitier roman à entre bacs (10e  siècle) et 2 colonnes encastrées surmontées de chapiteaux indiquant que ce transfert devait être un pan de l'ancienne église. Le plan actuel comprend une nef de trois travées ogivales et une abside séparée de la nef par un transfert formé de quatre chapelles latérales à l'abside et faisant face à la nef. Sur les côtés de la nef, 4 chapelles ont été ajoutées en 1766 pour celles de la travée la plus près du chœur et en 1867 pour celles de la travée centrale. La première travée sert d'entrée par une porte latérale à laquelle fait face la petite chapelle de Fonts Baptismaux. Le clocher est bâti sur une voûte ogivale servant de passage. La flèche a été remplacée en 1914 par un mur surmonté de créneaux et abritant les quatre cadrans de l'horloge. L'étage inférieur contient quatre cloches dont une datant de 1570 et pesant 1060 kg (classé en 1943). L'église de Conques est un édifice très vaste et de belles proportions : longueur  37,60 m, largeur 10,30 m, la largeur au transept de 29,50 m. Hauteur des arcs de la nef 10,30 m, hauteur de la clef de voûte de l'arc triomphal 12,50 m. Dans la chapelle de la Vierge, à droite du chœur, se trouve un retable en bois du 16e siècle (classé en 1907). Il est orné de tableaux représentant les 15 mystères du rosaire, séparés par des petites arcatures en relief, surmontées d'un dais en demi-cercle et d'une galerie ajourée, couronnée par une crête. Les panneaux ont été repeints au 18e siècle en même temps que les 4 tableaux du chœur dont le thème est Saint-Michel. Les orgues achetés en 1948 proviennent du château de Bonnafous dans l'Aveyron. L'association des Amis de l'Orgue, créée en 1989, a pu mener à bien le nettoyage et la restauration de la plus grande partie de l'instrument.

 

Les commentaires sont fermés.