30.01.2011

Jeunesse : une prise en charge et un éventail de possibilités

CONQUE-01JEU11.jpg

Et la jeunesse, que fait-on pour elle ? Si la question n’est pas directement posée, elle est sous-jacente. D’abord, il convient de qualifier la tranche d’âge à laquelle on impute le mot jeunesse. Politiquement, ce sont les 0 à 25 ans qui sont concernés.

« Différentes catégories sont répertoriées dans le cadre de la convention qui lie la communauté de communes du Minervois au Cabardès et les organismes d’Etat comme la CAF (caisse d’allocations familiales). La crêche à Villegailhenc, le Relais d’Assistantes Maternelles à Malves et l’accueil de loisirs maternel de Villegly composent l’offre des 0 à 6 ans. Pour les 6 à 12 ans, le centre de loisirs élémentaire de Conques et l’AREP à Villegaihenc offrent de nombreuses possibilités d’activités et séjours. Le club ado (12 à 17 ans) permet aux adolescents d’effectuer des sorties, activités et camps (été et hiver) » rappelle le président Jean-Jacques Ruiz.

En partenariat avec la Mission locale d'Insertion du bassin carcassonnais, un conseiller est à l'écoute des jeunes de 16 à 25 ans du territoire. Localement, la municipalité met à la disposition des jeunes la salle ‘Julien Chanabé’, accompagne les projets (sortie rugby à Toulouse, séjour à Port Aventura, organisation d’une soirée festive, …).

« Depuis des années, la municipalité a toujours été à l’écoute de la jeunesse. D’ailleurs nous avons été les seuls à embaucher un ‘médiateur jeunesse’ en la personne de Malick Niang. Ce travail de fond, nous l’avons financé, signe d’une volonté politique forte et déterminée. Aujourd’hui, beaucoup de jeunes qui ont fréquenté le centre de loisirs de Conques, le club ado, puis le club des jeunes conquois ont un métier. Pour nous, c’est une grande fierté » souligne le maire Jean Chapet.

Parallèlement, la municipalité soutien le tissu associatif qui œuvre pour les jeunes : écoles de foot et de rugby, judo, photo, danse, école de musique, ATEC (association temporaire des enfants citoyens) dans la limite de ses moyens.

Les commentaires sont fermés.