04.01.2011

L’olivier, arbre de paix et de sagesse

CONQUE-01OLI11.jpg

Sébastien et  Séverine ont participé à la campagne de la récolte 2010.

Comme pour le vin primeur, on déguste aussi la lucque, ce diamant vert qui vire au mauve et au noir après la Toussaint, ainsi nommé par les gourmets. Cette saison, l'olive verte a été craquante, charnue, douce savoureuse, pulpeuse avec la forme d'un croissant de lune dans les bocaux après préparation. Il n'y a pas une olive comparable à la lucque dont la source intarissable se trouve à Bizes-Minervois. Les Conquois qui ont des oliviers dans leur propriété, perchés sur leur échelle, ont récolté les olives vertes pendant les vendanges mises à la saumure et vont ramasser les « noires » juste avant les premières gelées et avant que les étourneaux ne leur fassent la fête. La saison 2010 a été bonne. Mais inutile de goûter à la cueillette, l'olive brute est âpre et amère. Ces olives, une fois leur goût d'amertume balayé avec de la lessive de soude, moultes bassines d'eau pure, pourront être consommées à l'apéritif vertes ou noires. Carmélo Canals qui a deux oliveraies à Conques, attend la maturité pour les ramasser. Son huile d'olive vierge est appréciée. Cet aliment santé et son huile anti-cholestérol, aux effets détoxifiants, antivieillissement, consolide les os, facilite le transit intestinal. Cela fait des millénaires que l'olivier est implanté en Languedoc-Roussillon. La vallée de l'Orbiel est aussi appelée la vallée des oliviers. Sa résistance de patriarche a été mise à contribution lors des gelées foudroyantes de 1870, 1929 et lors de la nuit du 1er février 1956 où la température est descendue de plus 12 à moins 12 en quelques heures. Les oliviers gorgés de sève éclatèrent avec ce froid sibérien. Alors, comme pour le primeur dégustez la lucque 2010, sans modération !

Les commentaires sont fermés.