31.05.2010

Les cloches et le beffroi auscultés régulièrement

CONQUE-8EGL07.jpg

L'église n'appartient pas à la commune, mais elle assure l'entretien du bâtiment. Aucune anomalie sur l'état de conservation des cloches, des mécanismes et le beffroi. Seul le campanille extérieur qui supporte la plus haute cloche a été déposé. Il faudra renforcer le plancher et refaire la structure en fer forgé. Le clocher de l'église Saint-Michel est l'une des identités fortes de la commune. Jusqu'en 1913, le clocher est surmonté d'une flèche. Le conseil municipal présidé par Marius Cals décide de l'achat d'une horloge avec cadran de 2 m de diamètre sur 4 faces (séance du 28 juin 1913). Victor Nègre, horloger à Montolieu assurera la fourniture et l'installation. En fait, l'horloge provient de la fabrique d'horloges publiques Odobet Cadet, fondée en 1858 à Morez du Jura et spécialisée dans les horloges 'sonnant les heures, répétitions et demies, se remontant chaque huitaine'. Démolition de la flèche, rehaussement du clocher avec le positionnement des cadrans, c'est Jean Pradel, qui en sera 'l'adjudicataire sans rabais' comme le précise le traité de gré à gré, signé le 13 août 1913. Le clocher culmine à 36 mètres. Le partie rajoutée nécessitera 4,893 m3 de pierre de taille dure, puis, 10,748 m3 supplémentaires pour assurer le couronnement avec les corniches Les tailleurs de pierre sont des Conquois : Izard Jean, le père et ses deux fils, Marius et Paul dit 'Pourroutou'. Particularité du cahier des charges, les blocs de pierre ne devaient pas dépasser unitairement 30 kg, afin de pouvoir les hisser de façon satisfaisante. Le chantier sera terminé le 25 août 1914, quelques jours seulement après la déclaration de guerre. Le 21 juin 1999, soit 85 ans après son installation, le mécanisme de l'horloge sera démonté méticuleusement. André Guilhem, Maurice Audemar et André Saury le descendront pièce par pièce, au bout d'une corde. Il est maintenant exposé sur un bâti de bois à la mairie.

30.05.2010

La fête des mères est célébrée depuis la Grèce antique

CONQUE-05MAM10.jpgEn France, La fête des mères est célébrée officiellement un dimanche de la fin mai ou du début juin en fonction de la date de la fête de la Pentecôte. Depuis 1897, des associations et les pouvoirs publics tentent d'instaurer la fête des mères comme fête officielle. En 1897 l'Alliance Nationale contre la dépopulation lance l'idée d'une fête des enfants pour célébrer les valeurs familiales et la natalité. En 1906, l'Union Fraternelle des Pères de Famille Méritants d'Artas organise la première célébration des Mères de famille en récompensant les plus méritantes. L'idée est reprise en 1918 par le colonel de la Croix-Laval à Lyon qui organise la "Journée des mères". Divers tentatives et fêtes sont organisées, mais il faut attendre le régime de Vichy et le 25 mai 1941 pour que la fête des mères devienne une fête officielle en France. Durant et après la libération cette fête est mise à l'index car crée sous Pétain.

2498629617_18399b673a_o.jpgLa présence américaine d'après guerre et l'importance des cartes envoyées à l'occasion du 'Mother's day' ont permis de gommer l'image négative de la fête des mères en France. Le 24 mai 1950 Vincent Auriol, Président de la République institue la fête des mères comme fête officielle en France. Dimanche, chaque enfant aura pour sa Maman une attention particulière. Certainement plus de bisous que d'habitude, un dessin, un petit cadeau fait à l'école ou tout simplement quelques fleurs cueillies dans le jardin. La plupart des familles en profitent pour partager un repas où l'on se retrouve et échange de nombreuses anecdotes du passé. Comme le veut la tradition : bonne fête à toutes les mamans !

29.05.2010

Football : la relève semble assurée avec un groupe de qualité

CONQUE-05RON10.jpg

Football : Avant la finale de la coupe de l'Aude, les U19 recevront vendredi 28 mai leurs maillots au siège du district à Carcassonne. En terminant à la 2e place de la poule à 3 points d'Alès, les protégés de Perez et Parra ratent d'un cheveu l'accession en division nationale. Les U17 Honneur réalisent une bonne saison et se placent à la 6e place de leur poule. Avec un peu plus d'expérience, elle devrait briguer le podium la saison prochaine. Les U17 District assurent une 4e place en poule. Les 15 ans font leur apprentissage dans une poule relevée. Les U13 prennent la deuxième place sur le podium. Quant aux équipes séniors, elles ont vécu une saison chaotique. Les séniors 1 se classent 9e et sauvent leur place en promotion d'honneur. Une saison à oublier très vite. Une place de mieux pour les séniors 2 qui se maintiennent également en promotion de 1re division. Saison sans trophée pour l'instant. Tous les espoirs sont tournés vers les U19 qui souhaitons le remportera la coupe de l'Aude à Pezens le dimanche 30 mai contre le FC Alaric.

Rugby : Relâche ce dimanche pour les 'rouge et vert'. Le groupe va peaufiner sa condition physique et va mettre à profit cette mini trêve pour peaufiner quelques combinaisons susceptibles de déstabiliser les bramais en 8e de finale du championnat de France de Promotion Honneur. A n'en pas douter mettront à profit ce dimanche de repos pour aller supporter les 'jaune et noir' à Pezens.

28.05.2010

Dissolution de l’association des Riverains Antennes-Relais

CONQUE-05ANT10.JPGLe 17 mai  2010 s'est tenue l'assemblée générale de l'association Riverains Antennes-Relais. En préambule, Andrée Pujol a tenu à remercier toutes les personnes qui ont accompagné les actions de l'association. L'ordre du jour comportait 3 points :

1 - La satisfaction des habitants de la Butte qui ont vu disparaître du quartier le relais de téléphonie mobile qui les angoissait beaucoup. Ils ont remercié pour leur aide les adhérents, la municipalité et les sympathisants, en particulier les 400 personnes qui en janvier 2008 et en quatre jours ont signé une pétition pour les soutenir. Ils ont fait remarquer, l'attitude désinvolte d'Orange qui laisse des utilisateurs de portables en difficulté, alors que le 24 septembre 2008, lors d'une réunion en mairie, cet opérateur s'était engagé à ce que, grâce à un camion mobile provisoire, il n'y ait sur Conques aucune coupure de réseau après le départ des antennes. Et 14 mois plus tard, ces utilisateurs malchanceux attendent toujours mais paient quand même !

ANTENNES Dissolution 2010 003.JPG2 - Le bilan financier de l'association. Les recettes et les dépenses étant identiques au centime près, la fermeture du compte a été demandée. Accord unanime.

3 - L'association ayant atteint son objectif et n'ayant plus de raison d'être, sa dissolution a été proposée et acceptée, elle aussi, à l'unanimité. La présidente : Andrée Pujol, la secrétaire : Marie-Claude Marzinotto et le trésorier : Robert Sgiarovello ont invité les personnes présentes à un apéritif où chacun s'est félicité des actions ayant mené au démantèlement des antennes sur le château d'eau communal.

27.05.2010

Patrimoines : randonnée des fleurs dans la garrigue

CONQUE-05FLE10.jpg

Il en est des fleurs comme des hommes. Celle-ci, altière, seule, drapée dans sa beauté, ignorante de ses sœurs.  D'autres sont douces, aguichantes, clignant du pétale. Certaines grégaires, tapissant des pans entiers de territoire, parfois avec un soupçon de pureté et miracle. Et puis il y avait celle que l'on n'attendait pas, la Sabline, protégée dans toute la France. La Sabline est une plante dont la racine est fibreuse et longue, et dont les tiges, pouvant atteindre jusqu'à 25 centimètres, sont dressées ou étalées. Les feuilles, opposées, linéaires, petites, sont munies de stipules lancéolées. Les fleurs, rouges, visibles de mai à septembre, sont disposées solitaires à l'extrémité des tiges. Le fruit est une capsule qui contient de nombreuses graines noires. C'est une espèce rare dans le monde et en France qui pousse sur des terrains d'éboulis calcaires où elle est endémique et strictement protégée par la loi française, par la directive européenne "faune/flore/habitats". 2010_0518.jpgConduits par Dominique, René, Guy, Christine, le 18 mai dernier, grâce à l'association Patrimoine, Vallées des Cabardés, une quarantaine d'herboristes s'étaient donné rendez-vous avec ces richesses de notre garrigue. Sur la pointe des pieds bien entendu pour ne pas jouer les Attila. Une rencontre heureuse, odorante, enrichissante qui a permis de découvrir une flore riche et précieuse.