07.03.2010

Révolutionnaire, «l’Appareil-Desplas» est né à Conques

appareil-desplas.jpg

L'ancêtre de l'autocuiseur et de la marmite norvégienne, a été inventé et fabriqué par l'entreprise familiale Desplas de Conques sur Orbiel

 

L'Appareil-Desplas, est un appareil de cuisson sans feu, breveté SGDG en France et à l'étranger. Il comprend l'ancêtre de l'autocuiseur et une marmite calorifugée (appelée communément : marmite norvégienne). L'entreprise était située en lieu et place de l'actuelle 'Résidence de l'Orbiel', face au Café de la Poste. Il abritait les bureaux, l'atelier et l'usine hydraulique. Dans la liste des Consuls de Conques ont trouve trace de plusieurs membres de la famille Desplas entre 1730 et 1789. Un document d'époque vante les mérites de cet appareil révolutionnaire et décrit méticuleusement son utilisation.

Mode d'emploi (extraits)  L'appareil-Desplas se compose d'un cylindre marmite.

1°) Mettre les viandes ou les légumes assaisonnés et remplir aux trois-quarts ou aux quatre cinquièmes au plus.

2°) Visser le couvercle, muni de sa rondelle-joint, sans secousses, successivement et progressivement.

3°) S'assurer que le levier, fermant le trou d'avertissement, fonctionne librement et poser ensuite le cylindre marmite sur un feu ou une flamme quelconque.

4°) Au bout de 15 ou 20 minutes, le cylindre marmite chauffe, l'ébullition se produit, la vapeur d'eau soulève la soupape en faisant entendre un léger bruit. Le retirer du feu et le placer dans l'isolateur - formé d'amiante de feutre et de mastic calorifuge - fermer en laissant tomber le couvercle.

La cuisson sans feu  Le cylindre marmite placé dans son isolateur, tend à se refroidir. Au fur et à mesure du refroidissement, la vapeur contenue dans le réservoir se condense à l'état d'eau bouillante. Elle rejette dans le vase la chaleur qu'elle avait absorbé pour sa transformation d'eau en vapeur, et maintient la température élevée à 100° pendant plusieurs heures, 'obtenant ainsi la cuisson absolue de n'importe quel comestible'.

Trois modèles  Les plus usités : le n° 1, d'une capacité d'un litre et demi ;  n° 2 de deux litres et demi, enfin le n° 3 de quatre litres et demi, proposés aux prix de 30, 35 et 40 francs. Des commandes sur mesure sont réalisées pour les hôtels, grands établissements ainsi que pour l'industrie. La production à Conques, cessera vers 1860. Les dernières années, la fabrication se limitera aux appareils destinés à l'usage industriel.

Les commentaires sont fermés.